TDM tandem

TDM tandem

Du 4 au 19 décembre 2014 : Le Tamil Nadu et le Kerala dans le Sud de l’Inde

Nous débutons la visite de cette nouvelle région par le parc de Madumalai, le voisin du parc de Bandipur. Cette fois, les gardes forestiers ne nous permettent pas de pédaler tranquillou au milieu des éléphants, des tigres, des panthères et autres réjouissances que nous n’avons pas vu de chair et d’os bien évidemment. Ils nous invitent à monter dans un camion pour traverser la zone de passage des animaux sur environ 20km. Ils expliquent donc au chauffeur qui parle Tamil notre situation. Le tour est joué. Nous voilà partis direction la ville de Ooty, il nous dépose dans un petit village où nous pique niquons avec les dernières victuailles de nos sacoches qu’il nous restent avant de prendre l’avion. (On s’y prend certes en avance mais de belles montées nous attendent et le poids compte aussi dans ces cas là). Nous entamons donc notre paisible montée au milieu des plantations de café puis de thé.


DSC05292.JPG

Forêt de bambous géants

 

DSC05274.JPG

Culture du café


DSC05317.JPG

Eucalyptus


DSC05337.JPG

Cueillette manuelle du thé, uniquement les 3 feuilles supérieures


DSC05351.JPG

Peu avant Ooty

 

Cette ascension avec une pente toute à fait appropriée pour le tandem (6% max), nous fait découvrir un environnement vert et très calme. Nous arrivons à Ooty (2240m), station de montagne du sud de l’inde, après une journée qui a parfois des airs d’alpages français. Les singes sont toujours présents à 2500m d’altitude et essai de chaparder ce qu’ils peuvent aux marchands sur le long des routes. Les villages autour de Ooty et la ville elle – même ne bénéficient pas de règles architecturales qui permettraient la construction de maisons homogènes et peut être plus sympathiques. Les couleurs sont criardes et les maisons sont en forme de « blocos ». Nous ne trouvons pas ça très joli.

Après la pluie vient le beau temps et dans le même registre après la montée vient la descente. Nous profitons maintenant d’une descente ininterrompue de 40km au milieu d’un environnement composé de fleurs, de plantations de thé, et toujours de singes qui surveillent la circulation depuis les barrières de sécurité… Ambiance apaisante. A cette altitude, nous remettons la polaire pour soudainement la quitter dès que l’on aperçoit de nouveau les cocotiers.


DSC05369.JPG

Début de la re-descente

 

DSC05386.JPG

Cultures de thé


DSC05392.JPG
DSC05400.JPG

Retour à la plaine avec les cocotiers

 

De retour à la chaleur, nous retrouvons le bruit infernal des klaxons et une circulation digne du Nord de l’Inde. Nous perdons patience, la transition a été trop brutale entre le matin à la montagne et le soir dans la ville de Coimbatore. Nous sommes exténués le soir et nous pensons déjà à la prochaine station de montagne de Munnar qui nous attend. Nous nous posons la question, « comment avons-nous fait pour supporter tout ce brouhaha ces derniers mois ? »


DSC05401.JPG

Vendeurs de miel


DSC05402.JPG
DSC05410.JPG

Sechage des noix de coco

 

Nous roulons pendant 2 jours avant d’atteindre la chaine de montagne des westerns ghâts pour la traverser dans l’autre sens cette fois ci. Au passage, nous visitons deux usines de fils de coton. La première transforme du fils épais (comme des pelotes de laine) en grosse bobine de fil à tisser. La seconde élimine les végétaux contenus dans le coton à l’aide de différentes souffleries. A la sortie de cette dernière ils font des énormes cubes à envoyer au filage, étape que nous n’avons pas pu voir.

 

DSC05415.JPG

Ensuite, nous revivons le même schéma qu’au début du Tamil Nadu : réserves animales protégées, nombreux avertissement de traversées d’animaux sauvages, passage de « frontière » avec le Kerala, plantations de café puis de thé, calme et frais au sommet. Dans la montée, nous rencontrons 2 minettes à vélo, blondes, cyclistes courts, anglaises qui voyagent depuis 3 mois en Europe et Inde. Elles ont atterries  à Trivandrum, il y a 10 jours. On passe un petit moment ensemble et bien évidemment nous avons le droit aux fidèles photos des indiens pour les poster sur Facebook. Je les soupçonne cette fois-ci de ne se préoccuper que de poser avec les 2 belles blondes à vélo qui ont encore un large sourire sur les photos.

DSC05430.JPG

Même pas peur !


DSC05432.JPG
DSC05448.JPG
DSC05473.JPG

Taille du thé avec une espèce de taille haie avec "récupérateur"


DSC05494.JPG

Fleur de Noel


DSC05515.JPG
DSC05524.JPG
DSC05553.JPG

Revenons à nos moutons, les plantations de thé sont l’objet de notre visite dans le coin. Elles sont belles par leurs dégradés de couleurs vertes, leur immensité car nous pouvons les observer sur des km² à la ronde. Elles recouvrent toutes les collines. La rigueur de la taille des bosquets nous rappellent un peu les jardins à la française. Les bruits des tronçonneuses dans la foret (car ça déboise pour agrandir encore et encore la production), les feuilles mortes et les oiseaux, nous font sentir un peu comme à la maison. Les routes sont parfois bordées de « fleurs de noël » au rouge magnifique. Nous prenons et reprenons des photos à chaque nouvelle colline ou virage. Ce climat, nous convient très bien. La montagne ça vous gagne !


DSC05608.JPG
DSC05611.JPG

DSC05642.JPG

 

Nous passons un petit point haut à environ 1900m d’altitude pour redescendre dans la ville de Munnar (~1500m). Nous décidons de faire une petite pause car nous avons le temps de rejoindre à temps l’avion pour Bangkok à Kochi dans quelques jours. Nous faisons une petite visite à vide d’autres plantations de thé en allant visiter une usine pour en savoir plus sur la deuxième boisson bue au monde après l’eau.

Première info que nous sommes fières de donner à ceux qui ne savaient pas : un même plant de thé peut produire les trois types de thé, c'est-à-dire le thé noir, vert et blanc. Ces couleurs correspondent à la couleur des feuilles après séchage. Il y a aussi le nombre de jeunes poussent coupées sur l’arbre qui rentre en jeu. Le bourgeon en haut des nouvelles tiges est réservé au thé blanc, le meilleur antioxydant des thés. Si ce sont les 2 feuilles en haut des nouvelles tiges qui sont ramassées ce sera pour devenir du thé vert et si enfin il s’agit des 3 premières feuilles, ce sera pour le fameux thé noir ou aussi intitulé dans le coin « thé orthodoxe ». Petit aparté, le Kerala est une région avec beaucoup d’églises orthodoxes. Je pense donc que ces deux éléments sont liés. 

Le processus commence donc par un pré séchage où l’humidité des feuilles est réduite par un soufflage d’air tiède. Puis les feuilles passent dans plusieurs « broyeurs » qui permettront de définir la qualité du thé en fonction de la taille de la feuille. Ensuite, les feuilles, poudre, …sont séchés ou/et fermentés selon les thés et pour finir les tiges sont séparés des feuilles pour en faire du compost dans les plantations. L’usine dégage une très bonne odeur de thé. Je suis bien évidemment succincte mais pour finir il faut une journée à une feuille de thé (hors cueillette) pour subir les transformations et être empaquetée pour être bue.

Pour savoir si votre thé noir est de bonne qualité, il faut regarder la couleur du thé infusé. Plus sa couleur est orangée et claire et meilleure sera votre boisson.

 

DSC05622.JPG

Nous avançons petit à petit vers les backwaters du Kerala et passons à coté de plantation d’ananas, d’hévéas (arbre à caoutchouc avec leur petit bol) et de cacaoyer.


DSC05670.JPG

Hévéas


DSC05684.JPG

Ananas


DSC05686.JPG

Nous arrivons dans la ville de Vaikam où chaque année à cette époque les hindous célèbrent une fête en l’honneur de leur dieu Siva (ou Shiva). Dans le temple de Mahadeva, le plus grand du Kerala, ils font des processions de 15 éléphants aux sons de la fanfare, des danses, …. Ils illuminent le temple avec des milliers de lampes à huile à la tombée de la nuit, le tout dans un bruit effroyable pour mes oreilles. Cette fête qui s’étend sur 15 jours attire beaucoup de monde et est accompagnée par une grande foire dans les rues de la ville où des tonnes de bricoles peuvent être achetées.


DSC05762.JPG
DSC05790.JPG
DSC05800.JPG

Illumination du temple


DSC05802.JPG
DSC05832.JPG
DSC05858.JPG
DSC05883.JPG
DSC05911.JPG
DSC05922.JPG
DSC05937.JPG

La fanfare


DSC05982.JPGDanses du Kerala

 

Après ces heures de tambourins et de trompettes, nous nous dirigeons vers un lieu calme qui est un sanctuaire d’oiseaux. Nous y voyons des papillons et des tortues.

 

DSC06004.JPG

Nous poursuivons la route jusqu’à la ville de Kottayam, Mumbai n°2. Les hôtels sont nombreux mais 3 possibilités s’offrent à nous :

-          L’hôtel est hors budget.

-          L’hôtel est uniquement pour les hommes.

-          L’hôtel est « plein » ce qui se traduit par « nous ne prenons pas les étrangers ».

Sur les dizaines d’hôtels que l’on visite la dernière option est majoritaire, fatigante et désagréable à entendre. Nous prenons le parti de continuer et de trouver plus loin sur la route. Journée épuisante surtout quand nous sommes obligés de rouler la nuit à cause de plusieurs heures de recherche de logement car nous avions commencé vers 15h30.

Une petite halte à Allepey pour visiter les backwaters  en bateau avant de repartir à Cochin notre destination finale.

« Les Backwaters sont une série de lagunes et de lacs d'eau saumâtre parallèle à la mer d'Arabie, en retrait de la côte de Malabar. Le réseau est constitué d’environ 1 500 kilomètres de canaux, tant naturels qu'artificiels, alimenté par une quarantaine de fleuves côtiers descendant des Ghâts occidentaux » définition issue d’internet.


DSC05994.JPG

Les backwaters et "houseboat"


DSC06057.JPG
DSC06101.JPG

Notre dernière étape à tandem en Inde nous fait découvrir encore de nouveaux produits dérivés de la noix de coco. Nous voyons les gens utiliser les « poils de coco » (Coir) pour fabriquer de la cordelette qui sera utilisée ensuite pour faire des paillassons (exportés à l’étranger) mais ce coir est également utilisé pour réaliser l’étanchéité des bateaux de bois ressemblant à des pirogues/gondoles…


DSC06130.JPG
DSC06154.JPG

Des plages comme on les aime


DSC06188.JPG

Construction de bateaux avec joint en coir

 

Nous arrivons à Cochin en passant à coté de dizaines de filets de pêche à la chinoise. Ces grands filets (environ 20 mètres de large) sont généralement abaissés durant la nuit jusqu’au petit matin, une lampe est maintenue allumée au dessus du filet pour attirer les poissons. Ce type de pêche ne semble pas pour autant très fructueux. La route longe également de superbes plages de sable fin, bordées de cocotiers, où Laurent fera sa dernière baignade en Inde.

 

DSC06182.JPG

Tous les catholiques du monde préparent Noel. Les églises sont en effervescence, les sapins et les crèches sont aussi de la partie devant les maisons et les magasins. Tout cela est étrange car nous n’avons pas vraiment l’habitude de voir des guirlandes clignotantes lorsqu’il fait une chaleur étouffante à l’extérieure.

 

Conclusion :

 

Ces dernières lignes pour vous lister nos coins favoris en Inde par ordre chronologique :

-          Le Ladakh (Jammu & Cachemire)

-          La côte ouest du Maharasthra

-          Les plantations de thé (Tamil Nadu et Kerala)

 

Les indes, un sacré dépaysement que nous ne pouvons que conseiller à faire en deux ou 3 roues.

 

Après 4 mois pratiquement jour pour jour dans ce grand pays, nous avons presque parcouru 5000km en tandem et pris environ 4700 photos (après tri !).

 

Le vol prévu pour Bangkok, nous a permis de faire une pré pesée des sacoches ainsi que de vérifier au passage où nous en étions en terme de poids. Nous avons donc perdu à ce jour 28kg à deux. Si nous avions voulu supprimer ce poids de nos bagages, il aurait juste fallu renvoyer nos 4 sacoches pleines à la maison.

 

Nous vous retrouverons la prochaine fois en Asie du Sud en commençant par la Thaïlande puis si l’administration le veut bien, nous avons l’intention de faire un tour en Birmanie.

 

En attendant nous vous souhaitons de joyeuses fêtes de fin d’année, et profiter bien du foie gras pour nous.



18/12/2014
14 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres