TDM tandem

TDM tandem

Du 9 au 13 Décembre 2015 : Le RETOUR

Bonjour à tous,

 

Nous avons volé de Buenos Aires à Genève via Rome. Les bagages ont bien suivi mais nous avons laissé les 28°C en Argentine. Nous remettons toutes nos couches pour affronter l’automne français. Nous sommes attendus par Charlotte et Boris (que nous avions croisé au Pérou) pour la première soirée dans la campagne de notre cher pays. Ils nous gâtent avec un excellent repas, un lit, une douche, … tout ce qui déjà aujourd’hui, est redevenu normal. Nous avons comme à chaque fois papoté jusqu’à point d’heure.

 

photos retour (1) jeudi.JPG

Chez Charlotte et Boris pour notre première soirée en France à Seyssel (74)

 

Le décalage horaire et les petites nuits de ces derniers jours de voyage se font ressentir le vendredi matin mais le soleil, le petit dèj avec pain frais et la super bande de cyclistes motivés qui nous rejoint nous donne « la patate ». Sylvie, Anaïs L. et Etienne arrivent ensemble, accompagnés de leur monture : un VTT et un tandem Pino (Position couchée devant et normale, c'est-à-dire comme nous, à l’arrière). Pendant ce temps, nous devons remonter notre monture, tout n’est pas ajusté au top mais ça roule. Marc arrive pile quand nous terminons. Une boisson chaude, un gonflage des pneus et hop c’est parti pour une journée avec un temps magnifique. Nous avons la langue bien pendue et en plus c’est simple de parler car c’est en français. Les premiers Bonjour nous interpellent. Nous redécouvrons les belles pistes cyclables le long du Rhône, du lac du Bourget, de l’Hyère, … qui sont très agréables pour discuter avec les courageux du jour.

 

Notre première halte officielle du jour se fait sur le port d’Aix les bains pour un pique nique au top. Les conversations battent leur train et les arrêts ne sont pas assez longs pour dire ce que nous avons à raconter. Cyrielle vient nous retrouver quelques minutes pendant sa pause. Eh oui, il y en a qui travaillent pendant que d’autres profitent de la Savoie. Nous atteignons Chambéry (73), la ville étape du jour.

 

photos retour (1) vendredi.jpg1ère journée, accompagnés par Marc, Anaïs, Etienne et Sylvie

 

Nous y retrouvons, Annie, Glady, Fabien, Florence, Mélody et rencontrons de nouvelles têtes. Nous passons une très bonne soirée autour d’une table encore remplie de mets locaux délicieux. Le calme de la France est décidément très agréable et nous l’apprécions d’autant plus que les dernières semaines en Argentine ne l’étaient pas du tout.

 

photos retour (2) vendredi.JPG

Soirée chez Annie avec Florence, Cyrielle, Marc et les voisins

 

L’effet décalage horaire s’atténue. Il faut être en forme, nous avons le droit à de nouvelles surprises. Le samedi est la journée tandémistes. Eric et Emilie nous surprennent en arrivant sur un beau tandem, emprunté pour l’occasion. C’est leur premier jour et ils assurent ! Charlotte et Boris nous rejoignent également en tandem. Eux, ont décidé de se mettre des handicaps aujourd’hui : 8 boules de pétanque et slackline dans les sacoches. Sinon, c’est trop facile ! Ils ont bien raison, comme ça ils ne nous laissent pas à la traine. Nous avons un peu plus de circulation que la veille sur la route mais nous papotons quand même aux arrêts. Nous pique niquons cette fois sur le parking des grottes de St Christophe. Christie, Romain, Anaïs V., Samuel et Amaury ont aussi fait le déplacement. La fraîcheur nous pousse dans un troquet PMU pour une petite pause tous ensemble. Les routes se séparent en cette fin de journée. Nous traversons les gorges de Chailles et atteignons le deuxième village étape : Domessin. Nous retrouvons mes grands parents, Esther et Kevin, un peu gelés de nous attendre depuis un bon bout de temps sur la terrasse. Nous n’utiliserons finalement pas les jeux de Charlotte et Boris mais nous profitons d’une soirée raclette autour d’une grande table ou Cyrielle, Evelyne, Florent et Tatan Jeanine nous ont rejoint.

 

photos retour (1) samedi.JPG

Superbe trio de tandem  (c'est beau un tandem!) ....

 

photos retour (3) samedi.JPG

... avec Eric, Emilie, Boris et Charlotte

 

photos retour (2) samedi.JPG

Pique nique où nous sommes rejoints par Amaury, Christie, Romain, Samuel et Anaïs

 

photos retour (4) samedi.JPG

Repas raclette à Domessin (73)

 

 

A l’aube du dernier jour, nous savons que le timing va être dur à tenir. Eric et Emilie repartent en train et Charlotte et Boris retournent chez eux via le col de L'épine. Après une pause croissants chez Tatan Jeanine, nous repartons avec Florent pour les derniers km. En théorie, nous devions rejoindre Bernard à Morestel et faisons au préalable une petite pause jus de fruits  à Aoste, chez la famille Rivoire. Le temps presse et plusieurs voitures nous doublent avec des chauffeurs aux têtes connues. Nous serons peut être plus nombreux que prévu à l’arrivée ?! La pression monte et nous pédalons à 30km/h pour essayer de compenser la durée des pauses discussions très agréables du matin. Nous apercevons un side-car connu au loin en reconnaissance puis une grande banderole avec beaucoup de personnes en tenues de cyclistes, …puis nous reconnaissons tout le monde petit à petit ! Je ne fais pas la liste de ce comité d’accueil formidable car ça ne fait que commencer.

 

photos retour (1) dimanche.JPGComité d'accueil à Morestel

 

Premières photos, premier journaliste, premier gros atterrissage. Nous ne sommes plus 3 à rouler mais 15. Nous ne savons plus où donner de la tête, les paysages défilent comme si nous n’étions jamais partis. Les autres cyclovoyageurs auraient donc eu raison, nous vivons tous les mêmes étapes.

 

photos retour (2) dimanche.JPGEntre Morestel et Boulieu

 

Nous atteignons Boulieu où nous découvrons un autre comité d’accueil. L’émotion est très forte et nous retrouvons à nouveau pleins de têtes connues, de nouveaux bébés, … D’autres cyclistes de tous les âges se joignent à nous et les montures ne sont pas toutes conventionnelles. Nous pensons que le prochain arrêt sera dans la cour de la maison que nous avons quitté il y a 21 mois et demi sous un beau soleil. Finalement non !! De belles banderoles sont accrochées sur la toiture du lavoir de Baix et un nouveau barrage nous coupe la route, avec encore beaucoup de monde. Je verse encore des larmes. Nous ne sommes pas arrivés et nous suivons les guides jusqu’au village de Saint Baudille de la Tour. Tout le monde n’est pas parti malgré notre retard et de loin d’autres amis, membres de la famille, nous attendent avec impatience. Accolades, bisous, ….ne sont pas terminés. Ceci était la ligne droite finale, dernières photos officielles. Parmi l’assemblée, des cyclistes qui ont roulé avec nous et qui ont accéléré à la fin pour être aussi présent à notre arrivée. Une foule (oui après 2 ans de voyage tous les 2, plus de 150 personnes correspond à une foule de personne) : cyclistes, escorte à 1, 2, 3 et 4 roues, accompagnateurs, familles et amis de loin et de pas loin…, un grand buffet où chacun a participé, une estrade avec notre tandem chargé,  des photos qui défilent grâce à un vidéoprojecteur, une décoration faites de photos et de drapeaux, ….C’est incroyable ! Une organisation que nous n’imaginions pas pour ce jour. Nous n’avons pas pu passer du temps avec tout le monde mais le cœur y était. Nous comprenons petit à petit que tout cela signifie que nous y sommes : LA FIN DU VOYAGE. Nous ne regrettons rien et espérons que les prochains jours ne seront pas trop durs. En fin de cette journée formidable, chacun est parti pour commencer une nouvelle semaine, reprendre le travail, …Nous avons participé timidement au rangement de la salle et sommes redescendus à Baix, accompagnés d’Esther en monocycle ! ça y est nous y sommes, le tandem est sur la béquille pour la nuit. Nous ne déballerons que le  lendemain quand nous y verrons plus clair. Nous discutons cette fois à 6, les parents, Esther et Kevin autour de belles assiettes de cakes, quiches, pizzas, saucisses de St Quentin, …Sommes nous réellement partis à l’autre bout du monde ? Quand nous retrouvons notre lit, nous constatons que c’est le meilleur lit du monde, nous dormons dans le calme de la campagne française entouré de beaucoup d’amour et de joie. Il aura donc fallu pour moi une semaine pour que le soufflé retombe. Cette semaine, nous avons tout de même fait quelques petites boucles à vélos et aujourd’hui, il est démonté et en cours de maintenance.


photos retour (3) dimanche.jpg

Une partie du comité d'accueil à Boulieu

photos retour (4) dimanche.jpg

L'arrivée à la ferme de Boulieu


photos retour (5) dimanche.jpg

L'Arrivée à Baix


photos retour (6) dimanche.jpg

Comité d'accueil à Baix


photos retour (7) dimanche.jpg

 


photos retour (8) dimanche.jpg

L'Arrivée à St Baudille de la Tour (38) : les derniers mètres avec beaucoup de compagnie

 

PC132048 - Copie.JPG


photos retour (9) dimanche.jpgÇa sent le début des larmes !


photos retour (10) dimanche.JPGÇa, c'est fait !

 

20151213_151036_89.JPGLes discours !

photos retour (12) dimanche.jpg
photos retour (13) dimanche.JPG

DSC05553.JPG

 

photos retour (11) dimanche.JPG

Les deux familles

 

Alors, ce voyage a-t-il été à la hauteur de nos attentes ?  Bien sûr que oui si ce n’est plus! Il va sans dire qu’il n’avait bien entendu rien à voir avec l’idée que nous nous en faisions avant le départ. Quelle était-elle ? On ne sait plus exactement, on s’attendait sûrement à plus de moments difficiles, de coups de mou… Nous n’essayerons pas de résumer ce voyage. Que dire, que mettre en avant ? Il a été une accumulation de superbes rencontres, spontanées ou non, de beaux paysages et de découvertes surprenantes que nous avons appréciés à part égale. Ce sont toutes ces belles choses mis à bout séparément qui font la beauté de ce voyage et non un ou deux moments clés.

 

Nous avons tellement de personnes à remercier que nous ne savons pas trop par où commencer :

-          Toutes les personnes qui nous ont hébergé durant notre voyage que ce soit de façon spontanée ou non (warmshower…), ou aidés de multiples façon comme en nous prenant en stop, en nous offrant un rafraichissement, en nous indiquant une direction ou tout simplement en s’intéressant à notre voyage.

-          La famille BERGER-BY pour tout le suivi administratif en France, le ravitaillement en tout et n’importe quoi (vêtements, pièce d’usure du tandem, nourriture française, cash…), l’aide au déménagement, la maison de transition d’avant et d’après voyage, le stockage de tout notre chez nous durant les deux ans et tant d’autres choses

-          Toutes les personnes qui nous ont rejoints ce qui nous a toujours fait extrêmement plaisir surtout que nous sommes conscients de la difficulté d’organisation.

-          Toutes les personnes qui nous ont gentiment proposé de nous ramener des affaires en France et qui nous ont épargné les risques de pertes (et le coût) associées aux envois postaux.

-          Tous ceux qui nous ont gentiment envoyé de leur nouvelle régulièrement que ce soit par mail ou via le blog (la lecture de vos messages était toujours un bon moment !) ainsi que ceux qui ont pris le temps de nous envoyer des photos d’eux

-          Toux ceux qui nous ont simplement suivi (ça prend déjà beaucoup de temps !) et qui ont pensé à nous

-          Tous ceux qui ont roulé avec nous les derniers jours, qui nous ont accueillis ou rejoint le long de la route

-          Toutes les personnes qui ont participé de près ou de loin à l’organisation de notre fête de retour et qui nous ont fait la joie de leur présence surprise à notre arrivée.

-          Et nous n’oublions pas tout ceux qui ont prié pour nous car on ne peut que constater une chose, c’est que nous avons eu pour ainsi dire AUCUN pépin sérieux durant ce voyage, ce qui est une chose rare et tellement appréciable !!

-          Le petit ange qui n’a pas eu beaucoup de répit !

 

Nous sommes bien conscients que c’est aussi grâce à vous tous que ce voyage a pu se dérouler dans d’aussi bonnes conditions et pour cela nous vous disons MERCI !

Bonne fin d'année 2015 à tous !

 

 

Et pour finir quelques citations sur le voyage :

 

"Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu'il se suffit à lui-même. Certains pensent qu'ils font un voyage, en fait, c'est le voyage qui vous fait ou vous défait."(Nicolas Bouvier)

 

"Le voyage est un retour vers l'essentiel."(proverbe tibétain)

 

« Qui a l'habitude de voyager... sait qu'il arrive toujours un moment où il faut partir."(Paolo Coelho)

 

"Le meilleur qu'on puisse ramener du voyage, c'est soi-même, sain et sauf."(proverbe persan)

 

"Voyager ajoute à sa vie."

 

 

 Sans titre.pngA quand le prochain ?

 


30/12/2015
18 Poster un commentaire

BILAN coups de coeur

Petit récap non exhaustif sur ce qui nous a particulièrement plu :

Les pays que l’on vous conseille particulièrement de visiter :

-          Iran pour son hospitalité, son authenticité et ses villes

-          Turquie pour sa voie lycienne alliant sites archéologiques et superbe littoral ainsi que pour la Cappadoce et ses montagnes à l’Est

-          Inde, pour la beauté des paysages du Ladakh, le choc culturel et la diversité au quotidien

-          Croatie, pour ses îles et ses paysages côtiers

-          Toute l’Amérique du Sud pour ses paysages andins spectaculaires

 

Nos villes coup de cœur :

-          Esfahan et Yazd (Iran) pour leur ambiance unique et l’absence de tourisme

-          Dubrovnik (Croatie) pour sa ville fortifiée

-          Katmandou (Népal) pour ses superbes temples et les montagnes aux alentours

-          Sarajevo (Bosnie) pour son histoire et ses appels à la prière

-          Vieux Delhi (Inde) pour ses scènes de vie frappantes

-          Agra (Inde) pour la visite du fameux Taj Mahal

-          Bangkok (Thaïlande) pour son fourmillement permanent, ses marchés et ses temples

-          Vieux Bagan (Myanmar) pour ses levers et couchers de soleil avec vue sur les 2OOO temples

-          Vérone et Venise (Italie) pour leur charme

-          Kotor (Monténégro) pour la vue sur le lac et la ville depuis les murailles

-          Bergama, Pamukkale,…. (Turquie) pour les superbes vestiges de ces villes

-          Luang Prabang (Laos) pour son bon vivre

-          Bogota (Colombie) pour l’ambiance du centre ville

-          Cuzco (Pérou) pour son centre ville sympathique et ses marchés

-          La Paz (Bolivie) pour la vue en arrivant sur la ville et ses marchés géants

-          Potosi (Bolivie) pour la visite des mines d’argent

-          Puerto Madryn (Argentine) pour y voir les baleines directement depuis la jetée du centre ville

 

L’endroit que l’on déconseille :

-          Bandar e Abbas (Iran) : pour son climat insupportable et son manque d’intérêt

-          Juliaca (Pérou) : pour son chaos poussiéreux et sa saleté hors du commun

 

Quelques uns de nos paysages coup de cœur :

-          Tout le Ladakh en Inde

-          Le désert entre Esfahan et Yazd en Iran

-          La voie Lycienne, la Cappadoce et le Fish Lake en Turquie

-          Les paysages luxuriants du Népal

-          La côte du Maharashtra en Inde

-          Les cultures de thé dans le Kerala en Inde

-          La région de Hpa-an au Myanmar

-          Les baies d’Halong terrestre et maritime au Vietnam

-          Le Paramo en Colombie et en Equateur

-          Les Andes péruviennes pour ses lacs d’altitude et ses couleurs (section de Huaraz à La Oroya)

-          La région des salars à cheval sur la Bolivie, le Nord Chili et Argentine

-          La piste reliant San Pedro de Atacama à San Antonio de los cobres via le Paso Sico (frontière Chili/Argentine)

-          Les glaciers en Patagonie Argentine, tout particulièrement le Perito Moreno.

-          Les chutes d’Iguazu en Argentine/Brésil

 

Trophées :

-          Pays le plus hospitalier : Iran

-          Pays avec les plus beaux sourires : Myanmar

-          Pays le plus dépaysant : Inde

-          Pays avec le meilleur rapport qualité prix : Thaïlande, Colombie

-          Pays avec les plus belles tenues colorées : Inde

-          Pays le moins touristique : Iran

-          Pays avec la meilleure bouffe : France !

-          Pays avec la pire bouffe dans les « bouibouis »: Bolivie, Népal

-          Pays avec les plus fortes pentes : Equateur, Chili

-          Pays le plus froid : Bolivie

-          Pays avec les vents les plus forts : Argentine (Patagonie), Bolivie

-          Pays avec la densité la plus faible : Bolivie

-          Pays où on a rencontré le plus de cyclo voyageurs : Patagonie Chilienne et Argentine


19/12/2015
3 Poster un commentaire

Bilan matériel FINAL

Matériel 1.jpg

Matériel 2.jpg
Matériel 3.jpg
Matériel 4.jpg


19/12/2015
2 Poster un commentaire

Statistiques FINALES

Statistiques finales 1.jpg
Statistiques finales 2.jpg
Statistiques finales 3.jpg
Statistiques finales 4.jpg
Statistiques finales 5.jpg


19/12/2015
8 Poster un commentaire

Du 24 Novembre au 8 Décembre 2015 : Buenos Aires et le Nord Est de l'Argentine

Hola chicos,

 

Voilà comment les argentins nous interpellent gentiment, accompagné d’une bise. Le début de l’article sera cette fois ci davantage axé sur la vie des Portègnes, habitants de Buenos Aires que sur la faune et la flore.

 

La famille d’Alejandro nous accueil avec joie et curiosité à la sortie du camion. Le tandem seul dans le semi de 19m de long a fait bon voyage. Alejandro n’a pas menti quand il nous a dit qu’il avait une maison modeste mais un très grand cœur. Estela, sa femme, Milena et Augustina, ses filles et Pablo son fils mangent avec nous un repas à l’argentine, dès notre arrivée. Je m’explique, la table est remplie de viande. Il y a également salade et frites et il est 22h, l’heure du diner en Argentine. Les argentins sont de gros mangeurs de viande mais ce qu’ils préfèrent c’est l’asado de la fin de semaine. La cuisson au charbon est leur dada et il faut reconnaitre qu’ils sont vraiment très doués dans ce domaine. La viande est tendre (et grasse) donc excellente mais les quantités un peu excessives, je dirais !

 

IMG_3088.JPG

Famille Ignaszewski autour d'un "pollo al disco" (poulet cuit au disque)

 

Depuis Ezezia, quartier résidentiel à l’extérieur de la mégalopole, où nous avons élu domicile, nous faisons notre première excursion à la capitale. Nous prenons le train et sommes spectateurs d’un défilé continu de vendeurs en tout genre qui passent d’un wagon à l’autre. L’organisation est bien rodée et l’offre diverse : de la barre de « Turron » au cahier, en passant par des porte clés et des cutters. Nous descendons du wagon à Constitucion, le Chatelet local, pour y découvrir à pied cette immense ville en commençant par l’Obelisque. Nous marchons le long des docs de Puerto Madero qui semble être le cousin architectural de la Confluence lyonnaise. Le quartier de la Recoleta, chic et riche, est facilement comparable à Paris avec, entre autre, son cimetière. Une petite glace s’impose avant de traverser les quartiers de San Nicolas et de rechercher un logement dans le centre. Nous allons dormir dans l’ancien Ritz de la ville transformé en hôtel dortoir pour voyageurs. Nous continuons notre tour le lendemain sous un ciel nuageux et un peu de pluie. Ce climat gris n’est pas désagréable car le soleil est très chaud dans cette fin de printemps argentin. Nous déambulons dans les rues du quartier San Telmo et suivons « el paso de la historieta » (parcours de la bande dessinée). Ce petit circuit est jallonné de statues de personnages de bandes dessinées qui sont nés ici, dont la célèbre Mafalda. Un petit passage sur le pont de la « Mujer » (femme) dans le quartier de Puerto Madero. La promenade le long de la réserve écologique est sympathique et les sportifs profitent du lieu pour se défouler. Nous terminons la journée par le quartier de La Boca. Un quartier en décrépitude qui laisse apparaitre des scènes de vie qui nous rappellent que ce n’est pas la joie dans tous les foyers.  Des enfants qui jouent dans une cour inondée recouverte de déchets ; quatre murs où les seuls meubles sont une table et 2 chaises ; une maison où la voiture dort dans le salon… Seules les façades de tôles ondulées et colorées des rues autour du « Caminito » donnent aux visiteurs une ambiance joyeuse et paisible. Ici, le temps s’est arrêté et, comme le long de la route 66, les bonhommes de papiers partent en décrépitude. Les danseurs de Tango font leur show sur une estrade minuscule et ici, tous les bibelots possibles et inimaginables sont trouvables. Nous reprenons le train dans l’autre sens pour y retrouver les recycleurs de métaux en calèche, les goûters composés de « facturas » (ensemble de type de viennoiseries) accompagné d’un maté de yerba. Le maté de yerba est une infusion de feuilles amères issues de l’arbre qui se nomme « Yerba ». Celui-ci pousse dans la région de Missiones au Nord Est de l’Argentine et autour en Bolivie, Brésil et Uruguay. Tout le monde boit le maté, la boisson nationale, avec un pot à maté et une pipette à maté (bombillas).

 

IMG_3123.JPG


IMG_3147.JPG

Ange dans le Cimetière de Ricoleta


IMG_3176.JPG

Personnage dans le "paso de la Historieta"


IMG_3209.JPG

 

Le fameux nécessaire à maté


IMG_3225.JPG

Quartier la Boca, el caminito


IMG_3229.JPG


IMG_3254.JPG

Avec Estella et Alejandro devant le feu de l'asado


IMG_3283.JPG

L'obélisque

Nous récupérons au passage une denrée rare : un carton de vélo ! Nous bouclons celui-ci dans la soirée à la frontale.

 

IMG_3304.JPG

Dernier carton

 

Ça y est le plus gros est fait. Nous avons longuement hésité ces derniers jours sur quel pouvait être le programme de nos 10 derniers jours de vacances. Rester à Ezezia est la dernière de nos solutions à cause du bruit ambiant qui nous empêche de nous reposer correctement (autoroute à 15m, aéroport, chiens, TV, radio, musique, mobylette, …). Nous pensions également à aller faire un petit tour en Uruguay pour visiter à la journée la ville de Colonia de l’autre coté du rio de La Plata ou faire un saut en train dans le delta du même fleuve dans le quartier du Tigre. Nous sommes mitigés par ces visites.  La dernière possibilité que nous avons en tête est la découverte des Chutes d’Iguazu dans la région de Missiones, au nord est du pays, où les toucans et ce parc à la végétation tropicale me font de l’œil depuis plusieurs mois. Pendant de longues heures, nous pesons le pour et le contre. Le « dada » de Laurent : les équivalences. Je m’explique. Cette folie correspond entre autre à environ 9680 bananes équatoriennes (ça en fait des bananes !) Bref nous n’avons pas particulièrement faim au moment de la prise de décision, tirons une croix sur les 9680 bananes, et choisissons donc Iguazu sous le regard inquiet de la famille Ignaszewski craignant que l’on ne revienne pas à temps pour notre avion. Ce sera notre cadeau de Noel 2015. Je suis ravie d’autant plus que nous prenons le bus en dernière minute sans le vélo, le centre de nos préoccupations, habituellement. Nous ne sursautons pas à chaque fois que le chauffeur ouvre les soutes du bus où qu’il fait un arrêt au milieu de nulle part. Nous profitons des sièges semi cama ou cama pendant nos 37 heures de transport (aller retour). Oui, vous pouvez le dire c’est de la folie !

 

Nous avons pu observer depuis notre siège le delta du rio Parana de las palmas à Zarate, l’évolution de la végétation et les plantations d’arbre à yerba. Nous visitons dès le premier jour le coté Brésilien des « Cataratas » ainsi que son fabuleux parc aux oiseaux. Ce dernier est un parc de conservation des animaux et de sauvetage pour les oiseaux victimes de trafic illégal. Nous ne sommes pas dans la forêt amazonienne mais dans la « Atlantic rain forest » (foret tropicale humide atlantique). Nous le visitons cette journée là sous un ciel nuageux et quelques averses. C’est la saison des pluies, bah oui, il en faut bien un peu sinon il n’y aurait pas ces belles cascades que nous venons découvrir. Nous ne nous attardons pas vraiment devant les nandous et les flamands roses mais plutôt devant les perroquets et nous extasions devant les toucans. Ils sont extraordinaires avec leur bec multicolore et surdimensionné. Nous profitons également de tous les autres beaux oiseaux colorés de cette région. Après avoir réalisé des dizaines de photos de cette banane volante et des perroquets aux cris stridents, nous marchons le long d’une partie des 237 chutes du parc.

 

DSC00864.JPG

 

Des Aras bleus


DSC00874.JPG

 

Un premier toucan


DSC00887.JPG
DSC00908.JPG

Plutôt classe, non? (Toucan Toco)


DSC00925.JPG


DSC00989.JPG

 

Perroquet


DSC00990.JPG

 

Les nuages de gouttelettes de pluie embrument en continue la vue. Nous rencontrons nos premiers Coatis, animaux devenus friands de « galletas » (biscuits) ou de hamburgers. Les passerelles de la gorge du diable sont fermées mais ce sera pour nous faire une plus grande surprise du coté argentin. Nous rentrons en Argentine avec 2 nouveaux tampons de ce pays sur nos passeports mais nous n’aurons pas la preuve de notre rentrée sur le territoire brésilien ce coup ci, tant pis.  

 

DSC01012.JPG

Chutes d'Iguazu, côté Brésilien


DSC01023.JPG

 

Ca mouille !

 

Après une journée de pluie continue, digne de la mousson asiatique, nous prenons le chemin de la seconde partie des chutes. La rive argentine possède 80% des chutes. Le soleil est sous-jacent, la gorge du diable ouverte, que demander de plus. Nous faisons un petit tour de train au milieu de gros papillons jaunes et parcourons les superbes installations  du site qui nous permettent de profiter de points de vue époustouflants.

 

DSC01051.JPG

Des Coatis


DSC01052.JPG

George du diable, côté Argentin


DSC01053.JPG

 

Sur le retour, nous repassons devant les maisonnettes de fortune qui vendent aux touristes de belles orchidées et à proximité des mines de pierres « précieuses » à Wanda. Nous observons des enfants  sans chaussures qui vendent de petites sculptures d’animaux en bois, jouent au foot dans l’argile rouge qui compose le sol dans cette région, …

 

Le Brésil, que nous ne connaissons pas, nous aura fait de l’œil pour qu’on aille le visiter. Tout ceci a attisé notre curiosité. Peut être dans plusieurs années, qui sait ?

 

Nous bouclons notre sac, pesons les bagages et patientons jusqu’au jour J toujours en compagnie de la famille d’Alejandro, et en faisant nos habituelles activités informatiques (tri de photos, …). Vous l’aurez compris cette fois, c’est la fin.

 

Si le cœur vous en dit, vous pouvez venir nous voir pour notre arrivée à Baix ou sur les routes les prochains jours. Nous reprenons le vélo en France le vendredi 11 décembre jusqu’au dimanche 13 décembre. Il y a plus de détails dans la rubrique voyage où nous détaillons les dernières étapes avec notre bicyclette si elle arrive en même temps que nous à Genève.

 

Une chose est sûre, l’Amérique du Sud nous aura offert des paysages des plus époustouflants et ceci du début à la fin de notre parcours. Depuis les volcans au cône parfait du Nord jusqu’aux glaciers somptueux du Sud, des déserts de cactus de la plaine aux immenses salars d’altitude, le tout jalonné d’innombrables lagunes et dans un cocktail de couleurs toujours plus bluffant. De façon générale, nous avons été surpris de traverser autant d’étendues si faiblement peuplées où le bivouac consiste très souvent à se jeter n’importe où à côté de la route/piste.  Bien que l’amérique du Sud n’aie pas été le continent le plus dépaysant en termes de culture, nous avons pu apprécier les tenues traditionnelles encore bien portées en Equateur, Pérou et Bolivie et les spécialités culinaires, surtout en Argentine. La faune fut également un gros point fort avec de très nombreuses espèces, sauvages ou non, que l’on ne trouve pas chez nous et que l’on peut observer sans difficulté depuis notre vélo. Enfin, l’Espagnol a été un gros atout et nous a permis d’échanger facilement avec les locaux à la différence de l’Asie du Sud est.

 

« La vie commence là où notre zone de confort se termine »


08/12/2015
13 Poster un commentaire